La branche française du géant américain du commerce électronique Amazon a accepté de reporter d'une semaine les ventes du Vendredi noir, comme le demande le gouvernement, si cela permet aux petites entreprises de rouvrir plus tôt.

Les détaillants contraints de fermer depuis que la France est entrée dans sa deuxième phase de fermeture le 30 octobre ont appelé au boycott d'Amazon, qui a été autorisé à poursuivre ses activités.


En réponse, Frédéric Duval, PDG d'Amazon France, a déclaré jeudi à la chaîne de télévision TF1: "Nous avons décidé de reporter la date du vendredi noir si le gouvernement autorise la réouverture des magasins physiques avant le 1er décembre".


Initialement prévue le 27 novembre, la promotion du Vendredi noir d'Amazon France aura désormais lieu le 4 décembre.


Ajoutant qu'Amazon cherche également à soutenir les milliers de petites et moyennes entreprises françaises qui vendent sur sa plateforme, M. Duval a déclaré vendredi à la radio France Info que la société était "attentive à ce qui se passe" et "voulait faire ce qu'il fallait".


Il a toutefois souligné que des promotions ordinaires ont lieu quotidiennement sur le site Amazon.fr, qui, selon lui, représente 1 % du commerce de détail total de la France.


Le ministre de l'économie Bruno Le Maire doit tenir une réunion de crise avec les grands groupes de la distribution vendredi après-midi pour "finaliser un accord" sur le report du Vendredi noir.


1 Commentaires

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne